Présentation des producteurs – viande

1/ Présentation de l’exploitation agricole :

L’exploitation familiale issue de l’agriculture conventionnelle a pris le virage du Bio en 1997. Alors que la filière de distribution  de produits Bio été encore aux balbutiements, la famille Cirou a essayé plusieurs modes de distribution (Bio chez Carrefour, ventes directes, marchés en idf). C’est finalement la rencontre avec plusieurs clients de Saclay qui a permis la création d’une Amap et l’approvisionnement de celle-ci en viandes porcines et ovines de manière régulière qui a stabilisé les revenus des exploitants leur permettant ainsi d’investir pour la maitrise de la production de l’alimentation des animaux. Depuis, l’essentielle de la production s’écoule en idf uniquement via le réseau des Amap (environs 800 familles). Bernard et Françoise Cirou vivent de l’exploitation avec un de leur fils et espère que la ferme puisse un jour faire vivre tous leurs enfants.

2/ Fonctionnement de l’exploitation :

L’exploitation se compose de 50 ha de prairies et de 50 ha de cultures bio. Toute l’alimentation des animaux est donc produite sur le site (fourrage, féverole, orge et blé) excepté un mélange nutritif bio donné aux porcelets pour faire la transition entre le lait et les céréales. 210 brebis paissent sur les vertes prairies du Perche et mettent à jour les agneaux qui seront élevés à la ferme pendant 6 mois. Une quarantaine de brebis sont réformées chaque année pour être transformées en sauté, merguez et chipolatas. Les porcelets ne naissent pas sur l’exploitation mais sont issus de la filière bio. Ils arrivent à l’âge de 3 semaines pour être engraissés jusqu’à 8 mois (4 à 5 mois en conventionnel et 6 mois en label).Une partie du blé est également transformé en farine car la ferme dispose d’un moulin. Des pommiers à cidre et à couteau ont été planté avec l’aide de plusieurs Amap il y’a 3 ans qui permettent de faire un jus de pomme bio quand il y’a des pommes bien sur !

3/ Transformation et livraison

La totalité des animaux sont abattus le mercredi dans un abattoir certifié pour la filière bio et ensuite transformés par une boucherie semi-artisanale le jeudi (15 porcs à l’heure contre 1500 dans l’industrie) et également certifiée.
Donc un cochon est répartit en 8 caissettes pesant entre 8,5 kg et 9 kg chacune. Tous les morceaux sont ensachés en sous-vide avec la DLC, le poids, le prix, le nom du morceau et  prêt pour la congélation. Le détail est en pièce jointe. Le prix est de 12,60 euros le kg. Tous les abas seront disponible en vente libre (et frais car du jour) à des prix assez faible.

Pour les agneaux, un carton représente un quart-agneau d’un poids de 8 kg. Détails ci-joint également. Il est possible de ne prendre qu’un quart d’agneau soit environ 4 kg mais dans ce cas c’est soit gigot soit épaule. Le prix et de 15,00 euros le kg.

Les brebis réformées sont vendues en libre service (sans engagement) sous forme de charcuterie (Filet pour navarin, merguez et chipolatas) au prix de 12 euros le kg.

Du jus de pomme à 3,30 euros le litre est à commander avec engagement.

Plusieurs types de farine de blé (55, 80, 110, 150) sont également à commander avec engagement. 1,80 euros le kg, 8,00 euros les 5 kg et 30,00 euros les 25 kg.

L’engagement est pour 4 livraisons annuelles de viandes de porc et 2 livraisons d’agneaux. A chaque fois, en plus, il y aura de la vente libre d’abas et de charcuterie.